Suricate

Publié le par Catherine Picque

Au revoir Sarah, 

Merci de m'avoir transmis une partie de ta résilience.

Aujourd'hui, je vais me tenir droite en pensant à toi.

Catherine

 

A Dieu Vat ! Ceux qui vous appâtent

Avec une image de Goliath en carton-pâte

Finis les squats de Spartiate

Qui vous barattent la rate

Si on me formate, je me carapate

 

Au Pilates, je suis une lauréate immédiate

Une suricate délicate, droite comme une frégate

Qui sort avec hâte de la ouate de ses pénates

Une acrobate qui soigne les stigmates de son omoplate.

 

 

Merci à Sarah ma professeure de Pilates.

 

Publié dans Poème, Au revoir Sarah

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article